L’atelier

Interieur-aux-aubergines 1911

Ce matin la parole dispersée colore les toits et les murs de rouges, d’ocres, de gris. Un merle déploie des tirades tranquilles – des volutes de fleurs frisées, des draps secoués. Le noir s’accumule entre des tuiles. Il n’y a plus de limites à cet instant, ni à cette fenêtre.
Les marronniers sont en fleurs. Je cours photographier les rouges – le panier plein des saisons, les unes par-dessus les autres. Par surprise les arbres se sont couverts de feuilles à la rentrée des vacances de Pâques, on ne reconnaît plus la cour de l’école – le monde est à mon père, ou à ma mère, quand j’ai 8 ou 10 ans. Mon père bêche son jardin.
Quelques jours pour bien apprendre à voler, à se percher, et maintenant les jeunes merles savent siffler, moduler comme des grands, presque aussi inventifs et charmeurs – aux voix de sources. Tu te rappelles que ta mère est morte. Que ton père est mort. Tu fais la planche dans le pré, dans les avoines, sous le ciel. Tu jettes une page griffonnée, froissée en boule. Soudain le merle, son chant passé par la fenêtre remplace ta pensée. Grands Dieux ! C’est en regardant ces toits, ce matin, en sentant, cet après-midi, le soleil sur mes épaules, que je suis revenu au futur, au futur de ne pas savoir mais d’être le savoir du monde – et reprendre la feuille, les outils.

Matisse, Intérieur aux aubergines, 1911, Musée de Grenoble

  1. Il n’y a plus de limites à ce tableau, à cet instant, au futur, à ceux qui sont morts, au vivant, au merle, son chant , aux grands Dieux ! …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s