comprendre

P1060071

Nous avons besoin de comprendre c’est à dire de rassembler, de prendre dans un ensemble ce qui échappe.
Maîtriser, s’approprier, construire.
Mais comprendre c’est aussi contenir. Un ensemble comprend des éléments.
Il s’agit toujours de créer l’appartenance ou la non-appartenance.
La relation ou la non-relation.

En même temps je comprends que rien ne m’appartient — à part ce que ne tiens.
Ce que je comprends reste toujours en dehors, parce que je suis en position spéculative, c’est à dire en dehors.
Si je suis en position contemplative, je suis en dedans, dans ce que je contemple.

Je sais que je n’ai pas compris la vie.

Comprendre que je ne prends rien dans ce filet
que tout reste en dehors.
J’adorais le jeu des osselets, quand j’étais petit. On rassemblait prestement dans sa main ceux qui étaient au sol, tandis qu’on avait lancé l’autre en l’air et que la main le récupérait à sa chute parmi les autres.
Aujourd’hui j’élague des grands arbres, leurs belles branches tranchées par ma scie me font le don du miracle blanc de leur fraîche vie. Et je ne comprends rien. Cette maison trop près des arbres, elle, n’a pas de vie. Il me faudrait encore déplacer les cadres. Être nomade. Comprendre n’est pas comprendre mais établir des liens. Tous ces liens qui augmenteraient l’intelligence du monde. Ce serait la seule façon de comprendre.
Quand tout est comprendre.

photo r.t

2 réflexions au sujet de “comprendre”

  1. Déjà, j’aime l’oiseau au faîte du toit et, dans la série des accords intuitifs, j’ai écrit il y a quelques jours un court poème sur une pie que j’ai pu observer dans la même posture. Accords intuitifs est un mode de compréhension (on prend avec), sans maîtrise ni intelligibilité qui serait un leurre…C’est, vous l’écrivez, une relation. Je jouais aussi aux osselets, autre sorte de yoyo: ça échappe et ça revient et ça échappe et…Autre façon de « prendre avec » en lâchant. Oui, sans doute, tout est affaire de liens et de déliaisons, une forme de nomadisme en quelque sorte…une expérimentation de la prise et du dessaisissement; expérimenter, éprouver, mourir, revivre serait le faîte d’une compréhension sur le toit de laquelle s’égarerait notre regard sentinelle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s