vent et soleil

G. Honegger composition en bleu

Un groupe de cyprès danse dans le vent
pinceaux effilés
très hauts
leurs lourds fuseaux
vert sombre presque noir
penchent courbent inclinent
joignent et disjoignent
leurs mèches collées de lumière
souples colonnes épaisses
rugueuses
chargées de bois, de graines et de parfums.
Étranges figures féminines
cinq ou six compagnes
tour à tour
l’une après l’autre
ou de concert
s’attendent
ployant dans le lâché du lourd corps gravide
s’élèvent
drapées du fourreau végétal
de madone archaïque
cru
terreux.
J’ai marché vers elles — vers ces hauts cyprès groupés près d’une vieille chapelle abandonnée en plein champ — et plus loin, luttant contre le vent, sa chaude marée, confrontant le renouveau,
tandis que je percevais encore le sourd remuement de leur danse.

Composition en bleu de Gottfried Honegger

6 réflexions au sujet de “vent et soleil”

  1. Quelle somptueuse tension entre le haut et le bas, l’un et l’autre jamais atteints.
    Merci R.T. Et belle journée dans le « sentiment d’exister ».
    Joëlle C.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s