une vie

35774652

Une vie pour abandonner Dieu.

Pour comprendre que le « livre », que la mémoire, qui nous constitue, qui nous a donné naissance et qui nous donne vie,
c’est le passé.

Pour comprendre que « l’au-delà » c’est le futur, notre futur, celui des générations que nous engendrons.

Pour comprendre que les individus que nous sommes sont des parcelles de ce temps, de ce tout, des parcelles elles-mêmes constituées de parcelles du même tout, qui lui-même n’est qu’une parcelle d’un autre tout, etc.

Pour comprendre que rien n’est fixe et que nous sommes de ce mouvement.

Jérôme Bosch, détail du Jardin des délices

3 réflexions au sujet de “une vie”

    1. Merci. Et voilà qui me donne envie d’ajouter : N’oublie pas qu’il n’y a d’au-delà que le futur, qu’il n’y a de dieu, si l’on veut, que le futur, et que nous sommes en train de le faire, comme nous avons été faits.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s