devenir

desert landscape 1988 oil-canv 118x173

Voilà ce qui nous occupe continuellement, en sourdine. Ce qui nous soutient, nous sous-tend. Devenir soi, devenir autre, devenir grand, ou riche, heureux, ou même malheureux, parfois. Alors qu’autour de soi la mer s’étend, bleue ou verte, ou noire, calme ou rugissante, le ciel, les oiseaux… Rien ne devient. Tout est. Tout est devenant mais rien ne devient. La forêt, les monts enneigés, les papillons volent, les poissons dévorent, ou sont happés, les torrents dévalent. Mais rien ne se soucie de devenir. La création est commune et permanente.

Robert Juniper, Desert Landscape, 1988, oil on canvas 118cm x 173cm

2 réflexions au sujet de “devenir”

  1. Oui, la vie serait neutralisée par la prétention qu’on aurait de « devenir »… Elle est bien plutôt de l’ordre de ce qui « ad vient » ou de ce qui est « à venir ». C’est vers cela que se tendent ou choient les hommes du « Désert » de Juniper avec ses éblouissantes harmonies d’ocres orangés et de bleus violacés. Émouvantes silhouettes humaines et animales en tous sens…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s