ombres de nuit

177_Soutter_356

La nuit m’habille de sa chaleur.
Je la sens tapie sur mon dos, comme un vêtement.
Elle se mêle à la chaleur du soleil, je la laisse me traverser au long du jour. Elle a des ombres bleu ciel, des contours orange, des goûts de déserts ou de forêts, d’océan. Des consistances labiles que je pourrais suivre à la trace.
Elle remplace le soleil l’hiver,
engouffrée dans mon corps
où sans elle il ferait si froid
jusqu’au soir, au moment de la retourner pour m’y envelopper, pour ne plus savoir le contenant et le contenu.

Peinture de Louis Soutter

2 réflexions au sujet de “ombres de nuit”

  1. Oui, le jour, la cape de la nuit peut venir envelopper le corps, zébrer le quotidien de couleurs, formes, saveurs, fluidités…J’aime cette poésie de la nuit continuée en sensations diurnes et en chorégraphie dans la peinture qui lui fait écho.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s