bain du matin

20130711_184911

Le soleil du matin m’a réveillé, donné son bain primitif et subtil.
Je regarde la brassée de branches que je viens de couper de mon hibiscus. J’ai dans les mains la fraîcheur des larges feuilles vertes que je replie tendrement pour les faire entrer dans la poubelle — cette énergie à l’état pur. Il me revient à l’instant un rêve, de cette nuit, nous étions précipités d’une falaise, les uns après les autres, nos corps, nos cadavres s’entassaient, nos efforts pour bouger, rester en vie ; on nous précipitait maintenant dans un puits profond, en pierres, étroit et circulaire ; j’imaginais comment, s’aidant les uns des autres, nous pourrions, avec ce qui nous restait de forces, nous extraire et remonter cet entassement désarticulé et pourrissant.

photo de Jannie

2 réflexions au sujet de “bain du matin”

  1. je suis sensible ici à la corrélation d’éléments que l’on pourrait à tort percevoir comme contradictoires mais qui, en réalité, s’ajustent : tendresse/poubelle…cadavres ensevelis/ressources. Et je ressens la sensible vitalité du style. C’est « cadeau du soir » pour moi Merci. J’ai pensé, participant au cauchemar, à des pages de G.D. Hüberman ( je ne sais plus s’il faut un seul « n » ou deux)

    J'aime

    1. C’est bien en effet toute cette proximité très grande que j’ai tenté de dire. Merci de votre lecture sensible. Le rêve vient plutôt de Jean Hatzfeld que j’ai beaucoup lu ces derniers temps. Merci aussi pour l’évocation de G. Didi Huberman, que je connais moins mais que j’irai lire de plus près.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s