existence

Matinée sur la Seine, 1897

Il y a là un bout de ciel dont Monet a le secret. Ce petit bout dans un coin en haut du tableau par où entre la fuite illimitée des souvenirs d’enfance. Ce ciel d’un instant en fuite toujours même et toujours nouveau car il est fait du regard d’un enfant étonné qui l’a en une seule fois chevauché dans l’éternité. Alors il reste, comme une parole de l’Univers, un lieu d’entrée dans le sens de l’existence.
Tout le reste du tableau qui bouillonne, tout cet en-deçà qui piaffe, c’est bien du Monet aussi, c’est bien du remplissage de vie, de l’exultation à touche que veux-tu.

Claude Monet, Matinée sur la Seine, 1897
remerciements à n.c. qui m’a fait connaître ce tableau

8 réflexions au sujet de “existence”

  1. La vie enveloppe l’enfant d’une exubérance de nuit bleue et voici qu’au petit matin se produit de son ciel une échappée dans l’air et dans les eaux…là où il peut arpenter son origine lumineuse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s